Focus dessin

Fidèle à sa vocation de centre de compétences pour les oeuvres sur papier, le Musée Jenisch met l’accent sur les dessins d’Ulla von Brandenburg, moins connus du grand public. Papiers découpés, collés, aquarelles ou encres, les dessins de l’artiste sont intégrés à la scénographie d’ensemble.

Le dessin occupe une place centrale dans le travail d’Ulla von Brandenburg. Il est là où les idées se mettent en place, mais aussi un espace de récupération ou de libération. L’artiste travaille avec des papiers anciens (des cartes géographiques, des pages vierges de vieux livres trouvés à la brocante) qu’elle assemble ensuite pour former des grands patchworks jaunis. Le papier est ainsi traité comme un tissu (récupéré lui aussi). Il est cousu, plié, collé ou teinté. Il constitue déjà une présence matérielle forte.

Pour ses grandes aquarelles, l’artiste agit directement sans dessin préparatoire, comme lors d’une performance. Les coulures et les imperfections sont alors le signe d’une perte de contrôle délibérée et d’une libération du geste.

Ici les formats présentent les personnages à échelle humaine, dans le but de susciter un effet de miroir avec le spectateur et une confrontation matérielle à l’œuvre. Dans les deux cas, les personnages ont une présence fantomatique ou de revenants.